En août 1872, Dvorak composa un Quintette en La majeur pour piano et cordes auquel il attribua le numéro d’opus 81. L’œuvre fut exécutée le 22 novembre 1872 à Prague mais insatisfait du résultat, Dvorak entreprit quinze ans plus tard une révision complète de la partition. Malgré les multiples corrections, le compositeur en refusa fermement la publication et décida alors de composer un nouveau quintette pour une disposition instrumentale identique et dans la même tonalité de La majeur… / In August 1872, Dvorak composed a Piano Quintet in A major which he numbered as his opus 5. The work was performed on 22 November 1872 in Prague, but Dvorak was not satisfied with the result and undertook a complete revision of the score fifteen years later. Despite ail the corrections, the composer firmly refused to allow it to be published and decided to compose another quintet for the same instruments, also in the key of A major…

Anton Dvorak "Quintette Op.81 & Quatuor "Americain" avec le Quatuor Athenaeum-Enesco et Gabriel Tacchino au piano

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Dédié au Prof. Bohodan Neureuther, le Quintette op. 81 fut créé le 6 janvier 1888 dans le cadre de l’Urnelecka Besada (Cercle Artistique) de Prague. En dépit d’une notable influence germanique – notamment celle du Quintette pour piano en Fa mineur op. 34 de Brahms – dans l’ordonnance et l’articulation concise du discours musical, le Quintette op. 81 reflète des éléments typiques du style tchèque, voire la quintessence même de l’âme slave. En ce sens, comme dans le Quatuor pour piano en Mi bémol majeur op. 87 et dans le Trio « Dumkv » en Mi mineur op. 90 de la même période, la verve et la saveur des chansons populaires ainsi que les rythmes de danses nationales (Dumka, Furiant) suscitent une palette riche en couleurs et en émotions. Dotées d’une fraîcheur et d’une spontanéité évidentes, ces œuvres amènent sensiblement un nouvel éclairage sur le répertoire généralement tourmenté de l’époque romantique.

Dedicated to Professor Bodohan Neureuther, the Piano Quintet opus 81 was first performed on 6 January 1888 at the Urnelecka Besada (Artistic Circle) in Prague. Despite a notable Germanie influence – in particular that of Brahms’s Piano Quintet in F minor opus 34 – in the organisation and concise articulation of the musical discourse, the Piano Quintet opus 81 reflects elements that are typical of the Czech style and even the very quintessence of the Slavonie soul. As in the Piano Quartet in E fiat major opus 87 and the «Dumkv» Trio in E minor opus 90 of the same period, the verve and savour of folk songs and the rhythms of national dances (dumka, furiant) give rise to a rich palette full of colour and emotion. These very fresh, spontaneous works showed the generally tormented repertoire of the romantic period in a new light.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet