« Vous savez faire d’un bœuf un rossignol. » Cette fameuse boutade lancée par Voltaire au grand violoncelliste Jean-Louis Duport résume à elle seule tous les efforts entrepris par des générations de luthiers aspirant à réaliser un instrument au timbre onctueux et grave, sombre et puissant, « voluptueusement mélancolique » comme disait Berlioz… / « Vous savez faire d’un bœuf un rossignol? », said Voltaire to the great cellist jean-Louis Duport, which alone goes to show that all the efforts made by generations of instrument-makers had paid off: they had succeeded in their aim of producing an instrument with a timbre that was deep, smooth, sombre, yet powerful « voluptuously melancholy », as Berlioz put it.

PV795101-Violoncelle Demarquette

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Héritier de la viole de gambe avec laquelle il coexista durant près de deux siècles, le violoncelle apparut en Italie à la fin du XVI· siècle, sous sa forme première de basse de violon. C’est probablement pour améliorer la sonorité moelleuse et profonde mais un peu assourdie de la viole de gambe, avec ce quelque chose « d’étrange et de charmant » relevé par Mattheson, que les facteurs imaginèrent cet instrument nouveau qui devâit peu à peu détrôner sa rivale. Toutefois, dans ses dernières années de concurrence avec le violoncelle, la viole avait atteint, en France notamment grâce à d’illustres virtuoses comme Marin Marais, Jean-Baptiste Forqueray, Louis de Caix d’Hervelois, un très haut degré de perfection technique, et l’on peut affirmer que si le XVllè siècle fut la grande époque de la viole, le XVIIIè siècle, dès les années 1710, vit s’imposer le violoncelle dans ses contours définitifs.

Heir to the viola da gamba, with which it co-existed for almost two centuries, the cella appeared in Italy at the end of the sixteenth century in its first form of bass viol in. lt was probably with the idea of improving the deep, mellow, but slightly muffled tone of the viola da gamba (Mattheson described it as having something « strange and charming ») that instrument-makers thought up this new instrument which was to graduaily depose its rival. Nevertheless, in the latter years of the duel, the viol had attained a very high degree of technical perfection in France through such illustrious virtuosos as Marin Marais, Jean­Baptiste Forqueray and Louis de Caix d’Hervelois, and it may be said that, although the seventeenth century was the great period for the viol, the years between 1710 and 1720 saw the cella asserting itself in its definitive form.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet