Dès la deuxième moitié du XVIIIème siècle et dans la première moitié du siècle suivant, le duo pour violon et alto a gagné la faveur des compositeurs. A côté des noms de Josef Haydn et de Mozart, on citera parmi d’autres ceux de Cambini, Stamitz, Michael Haydn, Viotti, Bruni, Pleyel, Hoffmeister qui à leur tour cultivèrent ce genre, mais de nombreuses partitions souvent méconnues dorment encore dans les tiroirs des bibliothèques… /During the second half of the eighteenth century and into the first half of the nineteenth, the duo for violin and viola found favour with composers. Beside the names of Joseph Haydn and Mozart, we find those of Cambini, Stamitz, Michael Haydn, Viotti, Bruni, Pleyel and Hoffmeister, all of whom cultivated the genre, but numerous scores still lie dormant on library shelves…

ARN68509-Mozart

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


C’est à Salzbourg, entre les mois de juillet et octobre 1783, que Mozart composa ses deux Duos pour violon et alto, probablement pour obliger Michael Haydn, frère cadet de Josef Haydn. Cet excellent musicien, dont la popularité fut longtemps éclipsée par la gloire de son frère, était depuis quelque vingt ans au service de la cour archiépiscopale de Salzbourg, lorsque l’archevêque Hieronymus Colloredo lui commanda une série de six duos pour violon et alto. Tombé malade entre-temps, Michael Haydn ne put achever la série : seuls quatre duos furent composés. Habitué à être obéi sans délai et peu enclin à tolérer le moindre manquement de ses musiciens, le tyrannique prélat (dont on sait quels démêlés l’opposèrent à Mozart jusqu’à la rupture définitive de 1781) aurait aussitôt ordonné que ses appointements lui soient retenus. Alfred Einstein conteste un peu la véracité de cette anecdote, mais cite une lettre de deux élèves de Michael Haydn, prétendant que Mozart, ému de l’infortune du malade et assez satisfait de se dédommager des offenses du prince-archevêque, entreprit de composer lui-même les deux duos manquants. Quoiqu’il en soit, ces duos ont une toute autre consistance que ceux de Michael Haydn, conçus essentiellement comme des soli de violon avec accompagnement d’alto, car Mozart traite les deux instruments dans un parfait équilibre de sonorités, comme il le fit dans sa magnifique Symphonie concertante pour violon et alto, l’un de ses chefs-d’œuvre composé en 1779.

It was in Salzburg, between July and October 1783, that Mozart composed his two Duos for violin and viola, probably as a favour to Michael Haydn. This excellent musician, whose popularity was for a long time eclipsed by the renown of his elder brother Joseph, had been in the service of the archiepiscopal court of Salzburg for some twenty years when the archbishop, Hieronymus Colloredo, commissioned him to compose a set of six duos for violin and viola. He composed four, but then fell ill and was unable to complete the series. Accustomed to immediate obedience, and not inclined to tolerate the slightest lapse on the part of his musicians, the tyrannical prelate1 is said to have immediately ordered that his salary be stopped. Alfred Einstein questions the veracity of this anecdote, but nevertheless quotes a letter from two of Michael Haydn’s pupils, claiming that Mozart, touched by the latter’s misfortune and pleased at the idea of obtaining compensation for the prince-archbishop’s offences, set about composing the last two duos himself. Be that as it may, these two duos are very different from the ones composed by Michael Haydn: the latter are essentially for violin with viola accompaniment, while Mozart gives the two instruments equal importance, as he had already done in his magnificent Symphonie concertante for violin and viola, one of his masterpieces, composed in 1779.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet