La carrière de Nicolas Lebègue semble s’inscrire dans un moule qui sera celui de beaucoup de ce compositeur français du XVIIème siècle, provinciaux d’origine, « montés à Paris », s’y établissant pour peu à peu y faire fortune et s’imposer grâce à ce rayonnement exceptionnel qu’était celui de la Cour et de la Capitale. C’est à Laon, en 1631, que naît notre musicien dans cet Est si riche en organistes. Sa famille paraît assez éloignée de l’Art, son père était meunier. Et même si l’un de ses oncles était violoniste, être violoniste en ce temps n’était-ce pas assurer davantage les danses des noces villageoises plutôt que d’émouvoir une assemblée d’amateurs ? / The career of Nicolas Lebègue seems to have been similar to that of many French composers in the 17th century, born in the provinces, “going up to Paris“, settling in that city in order to gradually find fortune and establish themselves by means of the exceptional influence of the Court and Capital.The composer was born at Laon in Eastern France in about 1631, a region particularly rich in organises. His family appears to have been rather unmusical and his father was a miller. Even if one of his uncles was a violinist, did this not mean at this date taking charge of the dancing at village weddings rather than playing before a gathering of patrons?

ARN268561-Lebègue-Brosse

Double CD – Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Il n’a pas à regretter sa venue à Paris. On le trouve à partir de 1664 à l’orgue de Saint Merry, paroisse centrale bien située pour attirer l’attention sur son titulaire. S’il s’intéresse à l’orgue, il n’en fait pas moins comme beaucoup de ses confrères une solide carrière de claveciniste, les deux instruments allant naturellement de pair. Cela dut jouer un rôle dans son avancement, grâce à sa virtuosité et à la parution, en 1676 et 1677, d’un livre de pièces d’orgue et de pièces de clavessin.

He was not to regret coming to Paris. From 1664, we find him in charge of the organ at Saint-Merry, a central parish ideally situated for drawing attention to its organist. Besides his chief interest in the organ, he nevertheless, like many of his colleagues, pursued a well-established career as a harpsichordist, the two instruments going naturally together. This must have played a part in his promotion, thanks to his technical ability and in publication, respectively in 1676 and 1677, of Les pièces d’orgue and Les pièces de clavessin.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet