Comme son frère aîné Wilhelm Friedemann, Carl Philipp Emanuel Bach reçut sa formation musicale du plus exigeant des maîtres, et il n’est pas douteux que rompus aux Sonates en trio pour orgue comme au Clavier bien tempéré, l’un et l’autre étaient devenus à leur tour d’admirables praticiens des instruments à clavier… / Like his older brother Wilhelm Friedemann, Carl Philipp Emanuel Bach received his musical training from the most exacting of teachers, and there is no doubt that, with the experience of the Trio sonatas for organ and Das wohltemperierte Clavier, both became admirable keyboard players.

ARN68642-Bach-Feller

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Mais alors que Friedemann s’est produit comme organiste et a écrit pour l’instrument, c’est principalement au clavecin, au clavicorde et plus encore au piano-forte que s’est illustré Carl Philipp Emanuel. Non qu’il ne fût capable de suivre les traces paternelles il l’a montré par ailleurs –, mais sans doute a-t-il tenu à se dégager de l’écrasante emprise de celui qu’il vénérait pour épanouir sa personnalité en se frayant sa propre voie.

But while Friedemann became an organist and composer of organ works, Carl Philipp Emanuel turned to the harpsichord, the clavichord and, above all, the fortepiano. He was by no means incapable of following in his father’s footsteps – as he showed elsewhere – but he no doubt felt a need to break away from the crushing influence of the man he revered in order to express his own personality as he chose.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet