Vivaldi écrivit ses premières œuvres de musique chorale sacrée dès les années 1713–1717, quand il composa bon nombre de pièces vocales pour l’Ospedale della Pietà à Venise, en remplacement du maître de chœur absent, Francesco Gasparini. Le chœur et l’orchestre de la Pietà étaient entièrement constitués de jeunes filles et de femmes, accueillies dans cette institution, comme enfants trouvées, généralement peu après leur naissance… / The first opportunity Vivaldi had to write sacred choral music occurred during the period 1713–1717, when he supplied many vocal works to the Ospedale della Pietà in Venice in place of its absent choirmaster, Francesco Gasparini. The Pietà’s choir and orchestra consisted entirely of girls and women who had entered the institution, usually soon after birth, as foundlings.

PV799112-Vivaldi-Collegium OrpheusCliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Bien que sans conséquence pour l’orchestre, l’absence de voix masculines eut forcément un effet sur le style de l’écriture chorale. Les parties de ‘ténor’ sont si hautes qu’elles deviennent des parties de deuxième contralto, alors que les parties de ‘basse’, presque toujours renforcées par des instruments, sont écrites de telle sorte qu’elles peuvent à tout moment être transposées à l’octave pour plus de commodité. Le manque d’espace pour jouer posait également un problème à la Pietà au cours cette période. Alors que l’orchestre pouvait être disposé à deux endroits différents pour créer un ensemble instrumental divisé (comme celui requis par le Laudate pueri Dominum, RV 602), il n’y avait manifestement pas assez de place pour faire de même avec les différentes voix du chœur.

While the absence of male voices had no effect on the orchestra, it was bound to affect the style of the choral writing. The ‘tenor’ parts are pitched so high as to become second contralto parts in all but name, while the ‘bass’ parts, nearly always strengthened by instruments, are written in such a way that they can at any time be transposed for convenience an octave higher. Lack of performing space was also a problem at the Pietà during this period. Whereas the orchestra could be accommodated in two different locations so as to produce a divided instrumental ensemble (as is required for Vivaldi’s Laudate pueri Dominum, RV 602), there was evidently no room to do the same with the choral voices.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet