« Je suis grand Partisan de la Musique Françoise, le l’avoue » (lettre à Mattheson, 1717)
Estimé, reconnu à son époque comme le plus important et le plus prolifique des compositeurs allemands grâce à la diffusion et la variété de ses œuvres ou par l’indépendance de sa pensée, Telemann était paradoxalement bien plus considéré que Johann Sébastian Bach. ‘I am a great supporter of French Music, I admit.’ Telemann (letter to Mattheson, 1717)… / Georg Philipp Telemann was widely regarded in his time as Germany’s leading composer – more important even than Johann Sebastian Bach – and he was also the most prolific.

ARN68717-Brondetta- Telemann

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Né à Magdebourg le 14 mars 1681, doté d’une mère anti-musicale à souhait, il se montra pourtant dès son plus jeune âge exceptionnellement doué pour la musique, maîtrisant le violon, la flûte et le clavier à dix ans et composant son premier opéra Sigismundus, deux ans plus tard. Dans une de ses trois biographies qu’il écrivit lui-même, Telemann nous dresse un tableau réaliste de ses difficiles débuts : « Les ennemis de la musique virent en foule voir ma mère et lui représentèrent que je deviendrai un charlatan, un danseur de cordes, un joueur, un meneur de marmottes […], si la musique ne m’était pas enlevée. Aussitôt dit, aussitôt fait : on me prit mes notes, mes instruments et avec eux la moitié de ma vie. »

Born in Magdeburg on 14 March 1681, he showed an exceptional gift for music from a very early age. By the age of ten he had learned to play the violin, the flute and keyboard instruments without any parental encouragement (his father had died in 1685 and his mother disapproved of his musical activities) and without any special coaching. Two years later he began work on the composition of his first opera, Sigismundus, and by his own account (in one of his three autobiographies) he met with strong opposition:
‘Ah, but what a storm I drew upon my head with my opera! The enemies of music came in a host to see my mother and explained to her that I should become a charlatan, a tightrope walker, a mummer, a trainer of monkeys […], if music were not forbidden! And no sooner said than done: my notes, my instruments were taken from me, and with them half my life!’

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet