Parler de Louis de Caix d’Hervelois tient en réalité de la gageure tant les informations sur sa vie et sa carrière restent encore aujourd’hui teintées d’ombre… / Discussing Louis de Caix d’Hervelois is not an easy task, so scanty is the information available today on his life and career. Recent research tends to affirm that he was born ‘circa’ 1680 in Amiens…

arn68694-hervelois-bernfeld

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Si les récentes recherches tendent à le faire naître « vers » 1680 à Amiens, on sait désormais qu’il s’éteignit à Paris le 18 octobre 1759 dans son appartement de la rue du Jour, face au portail de l’église Saint-Eustache où il résidait depuis plus de trente ans. Les scellés qui furent apposés sur sa porte permirent, selon la tradition, d’effectuer son inventaire après décès ; lequel révéla la présence de peu d’objets de valeur excepté trente violes de gambe de différents facteurs. Comme bon nombre de ses contemporains, se sont finalement les éditions de ses œuvres qui nous apporteront les maigres éléments chronologiques permettant d’affiner le déroulement de sa vie.
On sait, par l’édition de son second Livre de pièces de viole, que le roi lui accorda en novembre 1719 la permission « de faire imprimer et graver et donner au public divers ouvrages de Musique, tant Vocale qu’instrumentale, et pour la basse de Viole à deux, ou plusieurs parties », et ce pour neuf années consécutives.

 It has been firmly established, on the other hand, that he died in Paris on 18 October 1759 in his apartment on the rue du Jour, opposite the church of Saint Eustache, where he had lived for more than thirty years. His door was sealed after his death, which made possible the traditional inventory of his effects; this revealed that, apart from thirty bass viols made by a variety of instrument makers, he possessed few valuable objects. As is the case for many of his contemporaries, it is therefore the published compositions of Caix d’Hervelois which supply the sparse chronological information helpful in outlining the events of his life.
His Second livre de pièces de viole reveals that he received permission from the king in November, 1719 to ‘have printed and engraved and put before the public divers works of Music, both Vocal and instrumental, and for the bass Viol, in two or more parts’ ; this permission was granted for nine consecutive years.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet