Représenté pour la première fois au Théâtre San Angelo de Venise, à l’automne 1726, l’opéra Dorilla in Tempe vient se placer exactement au milieu de la carrière de Vivaldi, qui dura vingt-cinq ans. Le compositeur a alors quarante ans et est à l’apogée de sa carrière. Peu de temps auparavant, le 14 décembre 1725, la Gazette d’Amsterdam avait annoncé la publication de son fameux recueil, opus 8, Il cimento dell’armonia e dell’invenzione (qui comprend les Quatre Saisons), qui allait rapidement augmenter et consacrer la renommée internationale du musicien vénitien… / Dorilla in Tempe First performed at the Teatro S. Angelo in Venice in the autumn of 1726, Dorilla in Tempe comes exactly in the middle of Vivaldi’s twenty-five-year operatic career. The composer was then forty-eight and at the height of his career. Some months earlier, on 14 December 1725, the Amsterdam Gazette had announced the publication of his opus 8, a set of works entitled Il cimento dell’armonia e dell’invenzione (including The Four Seasons), which was to increase and establish the Venetian musician’s international reputation.

pv708031 - vivaldi - ens. baroque de nice

Double CD – Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Depuis peu, Vivaldi avait recommencé à donner des opéras dans sa ville natale, principalement au théâtre San Angelo, en profitant de la participation de sa protégée, Anna Giraud, un excellent contralto, qui ne devait pas peu contribuer au succès de ses œuvres. En fait, Vivaldi n’avait plus donné d’opéra à Venise depuis 1721, sans doute à cause de l’hostilité que lui avaient value les critiques sarcastiques lancées par son compatriote Benedetto Marcello, dans le célèbre pamphlet « Il teatro alla moda » ; mais, à partir de 1725, avec Griselda, L’inganno trionfante in amore, Cunegonda, et surtout avec Dorilla in Tempe, il avait plus ou moins recommencé à y monter des opéras.Cela étant dit, il ne faut pas oublier que la Dorilla in Tempe qui nous est parvenue ne remonte pas à 1726 mais est le résultat d’une nouvelle élaboration. En fait, cet opéra a été repris plusieurs fois : en 1728, à Venise toujours, mais cette fois au théâtre de Santa Margherita, en 1732, à Prague, au théâtre du Comste Sporek, et en 1734, de nouveau au San Angelo de Venise.

Vivaldi had recently started giving operas again in his native city, mainly at the Teatro S. Angelo, with the participation of his ‘protégée’ Anna Giraud, an excellent contralto, who must have played no small part in the success of his works. In fact, Vivaldi had not presented any operas in Venice since 1721, no doubt because of the hostility towards him following the sarcastic criticisms of his compatriot Benedetto Marcello in the famous ‘pamphlet’, Il teatro alla moda; but, from 1725 onwards, with Griselda, L’inganno trionfante in amore, Cunegonda — and Dorilla in Tempe — he had begun to stage operas there again.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet