Aux côtés des tragédies lyriques, des opéra-ballets et des genres italianisants (cantates et sonates), un immense répertoire de petits airs vit le jour vers la fin du règne de Louis XIV et durant la régence de Philippe d’Orléans. Bien que souvent interprétés à l’époque par les musiciens professionnels, ces airs sont dans une large mesure le reflet des goûts et talents des mélomanes amateurs ; ils nous ouvrent une fenêtre insolite sur les loisirs intimes de la société de l’Ancien régime… / Alongside lyric tragedies, opera-ballets, Italianate cantatas and sonatas, a large repertoire of songs came into being during the latter part of Louis XIV’s reign and the Regency of Philippe d’Orléans. Although often performed in the period by professionals, these songs largely reflect the tastes and talents of musical amateurs, opening for us an unexpected window on the leisure pursuits of society during the ancien régime.

ARN68741 - De Bousset - Compagnie Baroque

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Malgré les origines essentiellement mondaines de ces airs, chez les compositeurs de talent ils contiennent « beaucoup de musique », comme le remarqua en 1705 Lecerf de la Viéville, défenseur acharné de la musique française. Cet enregistrement démontre que la qualité de cette musique, dite éphémère, est souvent remarquable. Desmarest, Rameau et Boismortier comptent parmi les grands compositeurs qui se plurent à contribuer, par quelques airs, aux Recueils d’airs sérieux et à boire publiés tous les mois par l’imprimeur royal Christophe Ballard et son fils Jean-Baptiste Ballard entre 1695 et 1724. Le duo de Rameau, Lucas, pour se gausser de nous composé pour « Deux paysans » (février 1707), fut très apprécié, à en juger par la quantité de manuscrits rédigés par des amateurs qui en renferment une copie.

In spite of the essentially social raison d’être of these songs, in the hands of talented composers they contain ‘a lot of music’, to quote Lecerf de la Viéville, a determined defender of music in the French style.This recording demonstrates that the quality of this so-called ephemeral music can be remarkable. Desmarest, Rameau and Boismortier are among the many well-known composers who contributed a handful of airs to the Recueils d’airs sérieux et à boire issued every month by the royal printers Christophe Ballard and his son Jean-Baptiste Ballard between 1695 and 1724. Rameau’s early duo ‘Lucas, pous se gausser de nous’ for ‘Deux paysans’(February 1707) was much enjoyed, judging by the number of times it was copied out by amateurs.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet