« Je n’ai eu qu’un seul but : émouvoir »
« (…) Puisqu’on ne saurait rester indifférent en matière d’art et qu’il faut prendre parti, je n’hésite pas à affirmer ma préférence pour celui qui fait œuvre émotive en commentant la vie intérieure (…). Le Musicien pur chante sa joie, sa douleur, sa haine, sa colère, son espérance, sa foi. Son champ de création est infini parce qu’il traduit tous les sentiments au travers de sa personnalité (…) » / ‘(…) since one cannot remain impartial where art is concerned — one has to take a stand — I have no hesitation in claiming my preference for the man whose work is emotive in commenting on inner life (…). The pure Musician sings of his joy, his pain, his hatred, his hope, his faith. His field of creation is infinite, because he conveys every feeling through his own personality (…)’

ARN268747 entier Vierne - Delvallée

Double CD – Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Dans ces quelques phrases, extraites de ses lettres, Vierne définit lui-même son esthétique, celle d’un romantique, qu’il fut dans son art comme dans sa vie. Sans se soucier particulièrement de renouveler les moyens d’expression, il écrit une pusique avant tout sentimentale qui pourrait porter en exergue la maxime beethovénienne : « Partie du cœur, qu’elle retourne au cœur ». Cette conception de la musique comme expression du sentiment, qui évoque parfois dans son langage et dans sa forme Gabriel Fauré, notamment dans ses Nocturnes, rapproche Vierne des romantiques allemands et de Robert Schumann en particulier.

In these few sentences, taken from his letters, Vierne defines his own aesthetic ideals, which are those of the Romantic he was both in art and life. He was not particularly concerned with finding new means of expression: his music was, above all, sentimental and could quite easily bear, as an epigraph, the Beethovenian maxim: ‘Come from the hert, may it return to the heart.’ Vierne’s conception of music as an expression of feeling (cometimes remisniscent in its language and form of Gabriel Fauré, notably in the Nocturnes) brings him closer to the German Romantics and to Robert Schumann in particular.
N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet