Les quatorze pièces qui forment le cahier des Bunte Blätter op. 99, sont en général plus développées que celles qui constituent l’op. 124. Elles datent presque toutes d’avant 1840 mais n’ont été réunies par Schumann qu’en 1849 et publiées en 1852. / The fourteen pieces of the Bunte Blätter op. 99 are generally more developped than those of opus 124. Almost all of them were composed before 1840, but Schumann did not bring them together until 1849, and thay were published by Arnord at Elberfeld in 1852. ARN48219 Schumann Bunter Blatter

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Le compositeur avait d’abord envisagé de leur donner pour titre Spreu qui signifie la balle du grain. l’année 1849, que Schumann baptisera lui-même « l’année féconde », voit en son début s’achever Manfred. La révolution de Dresde contraint le compositeur et sa famille de fuir la campagne. La floraison d’œuvres n’en est que plus belle, enrichissant tous les domaines. « La seule énumération de cette production donnt le vertige » observe Robert Pitrou. Schumann se sent toujours plus menacé par les ténèbres de la folie. « Il faut créer tant qu’il fait jour » répète-t-il.
Schumann’s first idea for a title was Spreu meaning ‘chaff’. Early in 1849 — a year which Schumann himself described as the ‘prolific year’ — he put the finishing touches to Manfred. The Dresden revolution forced the composer and his family to flee to the country. There, evrey aspect of his production blossomed. ‘Just to look at the list of those works he produced makes the mind reel’ wrote Robert Pitrou. Schumann felt the darkness of insanisty descending upon him. ‘I must create so long as there is light’, he would say.
N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral / Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet