Fauré n’était pas croyant, « mais pas sceptique » selon Philippe Fauré-Frémiet, son fils. La mort ne l’effrayait pas, car il la considérait non pas comme « un passage douloureux » mais comme « une délivrance heureuse, une aspiration au bonheur d’au-delà »…/Fauré was not a believer, but ‘he was nol a sceptic’ eillicr. according to Philippe Fauré-Frémier, his son. He had no fear of death, which he considered nol as ‘a painful transition’ but as ‘a happy deliverance, an aspiration to the happiness of beyond.’

PV730096 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Depuis 1877 Fauré dirigeait la maîtrise de l’église de la Madeleine, à Paris. II ne deviendra titulaire du grand orgue qu’en 1896. En qualité de maître de chapelle, il lui revenait d’assurer le service musical des cérémonies religieuses célébrées à la Madeleine : c’est ainsi que le 16 janvier 1888, il dirigea la première exécution de son Requiem à l’occasion de la messe d’enterrement « d’un paroissien quelconque » nous dit-il, l’architecte Lesoufaché. Le clergé et les fidèles furent-ils déroutés par les innovations d’une telle œuvre ? C’est vraisemblable si l’on en croit cette réplique un peu agacée de Fauré : « Peut-être ai-je aussi, d’instinct, cherché à sortir du convenu, voilà si longtemps que j’accompagne à l’orgue des services d’enterrement ! J’en ai par-dessus la tête. J’ai voulu faire autre chose. »

From 1877 onwards Fauré was choirmaster at the church of the Madeleine in Paris. He did not become organist there until 1896. As maître de chapelle, it was his task to provide music for the religious ceremonies that were held at the church. Thus, on 16 January 1888, he conducted the first performance of his Requiem on the occasion of the funeral service of ‘some parishioner or other’ (as he put it) — the parishioner in question was in fact the architect Joseph Lesoufasché. The clergy and the congregation were apparently disconcerted by the work’s innovatory character, judging by Fauré’s somewhat irritated response: ‘Perhaps I also instinctively tried to get away from convention. I have been accompanying burial services on the organ for so long that I am sick and lired of it! I wanted to do something different.’

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet