L’essor de la musique instrumentale sous la Renaissance tire son origine des bouleversements qui ébranlèrent la société. L’un des plus significatifs reste la sécularisation de la musique et la fin de la mainmise de l’Eglise sur cet art, car des chapelles et des cathédrales, la musique passa à la cour, à la ville, à la rue… /The thriving of instrumental music during the Renaissance period had its origins in the upheavals which shook society, one of the most significant of which was the secularisation of music and the end of the Church’s domination: from the chapels and cathedrals, music moved to court, city and street…

PV730073 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Au sein de la musique instrumentale des XVIe et XVIIe siècles, et jusqu’au XVIIIe siècle, la danse s’imposa comme l’une des formes d’expression les plus appréciées par tous les classes de la société, « comme faisant partie des exercices du corps qui servent à former la jeunesse » nous dit Pierre Rameau en 1725, et parce qu’elle brisait les barrières entre petits et grands : « Le plus grand et le moindre s’y trouvent comme si l’on entrait ès coutume de la première innocence », témoignait en 1612 l’auteur anonyme du Courtisan français. Les Français comme les Italiens et les Allemands raffolaient de la danse.

Within instrumental music of the sixteenth and seventeenth centuries. and right up to the eighteenth century, dance emerged as one of the most valued forms of expression among all classes of society. ‘Jt is among the bodily exercises that serve to develop the minds of the young’, Pierre Rameau tells us, in 1725; and it also helped to break down social barriers: ‘The greatest and the least came together as in their prime innocence.’ reported the anonymous author ofLe Courtisan français in 1612. The French, Jike the Italians, Germans and English, were very keen on dancing.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet