En 1854, lorsque Livingstone visite la grande plaine du Zambèze, il s’exclame : « C’est une véritable terre de Canaan, un pays où coulent le lait et le miel ! ». Ce pays inondé par la crue du grand fleuve chaque mois de mars, se révèle riche en terres et en fruits, en antilopes et en oiseaux, en singes et en serpents, en poissons et en gibier, en grands troupeaux et en mines de cuivre. De nombreuses ethnies dirigées par des rois, «le Grand ou le Fils de la Terre», se partageaient un immense territoire entre le Zambèze et le Congo, le Kafue et le Kwando, dont une partie devient en 1964 l’actuelle Zambie…/When David Livingstone visited the great Zambezi plain in 1854, he exclaimed: ‘It’s a real land of Canaan, a land of milk and honey!’ This area, which was flooded each year in March when the great river was in spate, turned out to be rich in fertile land and fruit, antelopes and birds, monkeys and snakes, fish and game, great herds of livestock and copper mines. Many ethnic groups, each led by a king, known as ‘the Great or the Son of the Earth’, shared the immense territory between the Zambezi and the Congo, the Kafue and the Kwando, part of which became the country now known as Zambia in 1964.

ARN58413 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Le rituel Makishi, présenté ici s’exerce dans un royaume allant du Zaïre au nord, au Zimbabwe au sud, couvrant certaines parties de l’Angola et de la province occidentale de la Zambie, le Barotseland. Les peuples qui vivent dans cette région possèdent une culture et un langage communs, bien qu’appartenant à des tribus différentes (Lunda, Lauvale, Ckokwe, Mbunda, Bakangala et Luchazi). La société obéit en général à des règles très strictes de discipline et possède un statut matriarcal. Cependant, si les femmes chantent le rituel Makishi, le port des masques leur demeure interdit et elles s’en tiennent éloignées.    Le rituel Nyau se pratique chez les peuples Chewa, vivant dans la partie orientale de la Zambie ainsi que dans certains territoires du Malawi et du Mozambique. Dans le cas des ces deux rituels, les personnages masqués jouent un rôle important en apparaissant pour certaines occasions précises liées aux cérémonies d’initiation. Les rituels Nyau et Makishi ne concernent que l’initiation des garçons…

The makishi ritual presented here is performed in a kingdom stretching from Zaïre in the north to Zimbabwe in the south and covering some parts of Angola and the western province of Zambia, Barotseland. Although they belong to different ethnic groups (Lunda, Luvale, Cokwe, Mbunda, Bakangala, Luchazi), the peoples living in that region share a common language and culture. Their society generally follows very strict rules of discipline and it is matriarchal. However, although the women sing the ritual, they are not allowed to wear the masks and keep well away from them. The nyau ritual is practised by the Chewa people who live in the western part of Zambia and in some parts of Malawi and Mozambique. In both of these rituals, masked figures play an important part in certain initiation ceremonies. The nyau and makishi rituals concern only the initiation of boys…

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral/ Do not hesitate to contact us to ask for the full booklet