« Les premières compositions réussies qui furent entendues dans ce style de composition (le style récitatif) ont été la Dafne, l’Arianna, l’Euridice et d’autres œuvres en provenance de Florence et de Mantoue… ». Ce jugement du musicien romain Pietro della Valle – qui se distingua également par un long voyage en Orient, poussé jusqu’à Goa, capitale des Indes portugaises – est l’un des premiers à faire référence à la « fable en musique » Dafne, parmi les œuvres représentatives du recitar cantando, cette nouvelle manière de chanter, ou plutôt de parler en musique, apparue à l’aube du Seicento.

Marco da Gagliano  - La Dafne interprétée par l'Ensemble Fuoco e Cenere, dirigé par  Jay Bernfeld - Chantal Santon - Guillaumette Laurens - Mathieu Abelli - Daphné Touchais...

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Avant tout, remarquons que deux partitions portent ce nom, sur le même livret d’Ottavio Rinuccini, poète très estimé au service des Médicis : la pastorale Dafné, écrite et remaniée de 1594 à 1598 par Jacopo Peri, et l’ouvrage de Marco Da Gagliano qui nous intéresse, représenté en janvier 1608 à Mantoue. Approchons donc d’un peu plus près la personnalité de Da Gagliano, figure majeure du milieu musical médicéen, puisque ses nombreuses œuvres profanes et religieuses furent presque toutes le fait de commandes passées par l’illustre maison…

 

 

 

 

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral