De même que la poésie de Verlaine, la musique de Chopin semble couler de source. Synthèse miraculeuse de l’intelligence et du cœur, leur œuvre dispense la forme suprême du raffinement dans l’art : les agencements les plus sophistiqués s’y dissimulent derrière une simplicité souveraine, qui ne laisse guère soupçonner au profane au prix de quelles laborieuses recherches purent prendre corps des textes que l’on pourrait ne croire redevables qu’au seul génie de l’intuition… / Like Verlaine’s poetry, Chopin’s music seems to have come naturally. The works of both men—a miraculous synthesis of intelligence and feeling—dispense the highest form of refinement in art: behind supreme simplicity, the most sophisticated constructions lie concealed, leaving the layman almost totally unaware of the painstaking explorations that have gone into the elaboration of texts that are seemingly the result of brilliant intuition alone…

Frédéric Chopin - Ballades - Scherzo - Fantaisies... interprété par Laure Favre-Kahn au piano

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Donner cette apparence de libre improvisation à des constructions en réalité régies par un savant équilibre des proportions et un scrupuleux souci de perfection dans le détail, est sans doute la marque des plus hautes créations de l’art. En de telles œuvres, les impératifs techniques semblent transcendés et comme abolis, la fantaisie de l’interprète, le rêve de l’auditeur ou du lecteur paraissant alors le seul étalon approprié, comme si les précieuses essences qui entrent dans leur composition demeuraient irréductibles aux prosaïques nomenclatures de la théorie. Loin de dévoiler le secret de ses techniques d’écriture, l’Art poétique de Verlaine ne fut qu’un prétexte de plus pour laisser libre cours aux buées insaisissables de son rêve intérieur.

The ability to give an appearance of free improvisation to constructions that are in fact governed by a skilful balance in their proportions and scrupulous concern for perfection in every detail, is no doubt the hallmark of the very greatest of works of art. In such works, the imperatives of technique seem to have been transcended; it is as if they no longer exist; the interpreter’s imagination, the listener’s or reader’s dream, then seem to be the only appropriate yardstick, as if the precious essences that go into their composition were irreducible to the prosaic nomenclatures of theory. Far from revealing the secret of his writing techniques, the poetic art of Verlaine was just another pretext for giving free rein to the elusive mists of his inward dream.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral