Thierry Caens découvre il y a une dizaine d’années le trio Beytelmnn-Mosalini-Caratini dans des clubs de jazz de Paris, notamment « Le Petit Opportun » près du Châtelet. Séduit par l’éclectisme de l’ensemble, parti du Tango argentin pour ne jamais cesser d’évoluer dans un sens contemporain / Thierry Caens discovered the Beytelamnn-Mosalini-Caratini trio about ten years ago in Paris jazz clubs (in particular, « Le Petit Opportun » near the Châtelet). He was fascinated by the ensemble’s eclectism…

PV713022 entier

Cliquez ici pour écouter, acheter ou télécharger


Premier disque qui associe la trompette au Tango argentin, cette rencontre qui pourrait paraître insolite nous ramène aux racines même tu Tango. En effet, à Buenos Aires les ensembles d’instruments naquirent au hasard des rencontres. Ainsi à l’origine, le tuba jouait la partie grave qui a été remplacée ensuite par la contrebasse. Le premier groupe de Tango était constitué par la guitare, la flûte, le tuba et le piano, puis plus tard apparurent le bandonéon et les cordes. Ici, on assiste à la réunion de quatre amis-musiciens, à la formation courante en Argentine du trio bandonéon-piano-contrebasse, Thierry Caens eut l’idée d’adjoindre la trompette. Idée, originale que seul peut avoir un musicien curieux et avide de sortir des sentiers battus. Premier prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et musicien d’orchestre d’opéra , Thierry Caens découvre il y a une dizaine d’années le trio Beytelmnn-Mosalini-Caratini dans des clubs de jazz de Paris, notamment « Le Petit Opportun » près du Châtelet. Séduit par l’éclectisme de l’ensemble, parti du Tango argentin pour ne jamais cesser d’évoluer dans un sens contemporain, Thierry Caens le « musicien classique » devient vite leur ami. Ce disque est la consécration de concerts donnés ensemble et un retour aux sources du trio avec le monde du tango argentin. Les œuvres sont réécrites sur mesure pour Thierry qui y trouve un plaisir inégalable, « un vrai régal pour trompettiste » ! Avant tout parce qu’il est capable de chanter avec son instrument, Gustavo Beytelmann a choisi pour lui un grand pourcentage de « Tangos-chansons », où le rythme inné du trompettiste peut s’épanouir avec bonheur.

This is the first recording to associate the trumpet with the Argentinian tango. This unusual encounter takes us back to the very roots of the tango. Indeed, in Buenos Aires, instrumental ensembles were the result of chance encounters. Thus, it was originally the tuba that took the bass part and it was then replaced by the double-bass. The first tango ensembles generally included guitare, flute, tuba and piano; the bandoneon and strings only appeared later. The group here comprises four fiends-cum-musicians . To the usual trio – bandoneon, piano and double-bass – Thierry Caens had the idea of adding the trumpet: an original idea from a musician who is full of curiosity and is always eager to get off the beaten track; Thierry Caens, who studied at the Paris Conservatoire where he was awarded a Premier Prix for trumpet and cornet, plays with the orchestra of the Paris Opéra; he discovered the Beytelamnn-Mosalini-Caratini trio about ten years ago in Paris jazz clubs (in particular, « Le Petit Opportun » near the Châtelet). He was fascinated by the ensemble’s eclectism, and Thierry the « classical musician », soon became their friend. This recording is the result of concerts they have given together. The works have been rewritten specially for Thierry and he takes incomparable pleasure in playing them ; as he says, they are « a trumpeter’s delight » ! Gustavo Beytelmann has chosen to present a high percentage of tango-canciones (tango-songs) in order to bring out all the lyrical qualities of the trumpet.    

N’hésitez pas à nous contacter pour nous demander le livret intégral